Besoin d’aide ? Parler à un de nos spécialistes.

Offre de bienvenue LIBRE20

(3x20% sur les 3 premières BOX, sur toute la gamme A Lovely Day)*

Je m’occupe d’un proche

Que puis-je faire pour aider un proche en perte d’autonomie ?

10 décembre 2020

Partager
Conseils pratiques pour venir en aide à une personne en perte d’autonomie

Aider une personne âgée dans son entourage

Aider une personne âgée dans son entourage

« J’avais déjà entendu parler de ce que l’on appelle « la dépendance », mais je n’ai vraiment compris ce que cela voulait dire que quand ma maman a commencé à ne plus pouvoir fonctionner de façon autonome. Dans le cas de ma maman sa perte d’autonomie a été progressive. Elle a commencé à avoir des difficultés à accomplir les actes simples de la vie :

► se lever

► faire le ménage

► faire les courses

► faire la cuisine

► s’habiller

► s’orienter dans l’espace, aussi bien chez elle qu’à l’extérieur.

Elle a eu ensuite de plus en plus de mal à gérer ses affaires courantes : payer ses factures, répondre aux courriers administratifs, etc. Comme je voulais absolument la maintenir à domicile, dans l’appartement qu’elle adorait, j’ai décidé de prendre plus de temps pour m’occuper d’elle. J’en ai parlé avec ma sœur cadette et j’ai pu compter sur son soutien. Lorsqu’on est un aidant, il est primordial de pouvoir compter sur son entourage. »

Gérer les fuites urinaires

« La dépendance d’une personne âgée inclut souvent un ensemble de troubles physiques et psychologiques de nature différente. Le conseil que je pourrais donner est de prendre chaque problème l’un après l’autre. C’est notamment le cas des fuites urinaires. J’ai d’abord dû repérer leur apparition. J’ai ensuite dû chercher les mots appropriés pour en parler avec maman avant de trouver les protections dont elle avait besoin. Son médecin m’a recommandé les produits de la marque « A Lovely Day ». Ce conseil s’est avéré très utile. »

 

S’occuper d’une personne en dépendance : où trouver de l’aide ?

« Il faut bien savoir que l’on ne peut pas tout faire toute seule. Si vous voulez éviter de vous épuiser, il faut connaître vos limites. Dans ce domaine j’ai pu compter sur l’aide de groupes d’entraide d’une association d’aidants. C’est comme ça que j’ai compris que je devais faire appel aux services d’une aidante professionnelle qui s’occupe maintenant de maman quand je dois aller travailler. Elle m’a aussi appris plein de petits trucs pratiques :).

C’est aussi cette association qui m’a donné toute une série de conseils utiles sur les aides financières dont je pouvais bénéficier. J’ai pu également mettre à profit l’expérience d’autres aidants. Actuellement, maman peut rester chez elle, et j’espère qu’elle pourra y rester le plus longtemps possible. Mais je sais qu’un jour il est possible que je doive la placer dans un établissement spécialisé. Si l’on ne veut pas être déstabilisé, il faut être capable d’anticiper sans renier le principe qui a toujours été le mien : veiller au bien-être de ma maman. »

Découvrez les protections urinaires contre l'incontinence urinaire et les fuites urinaires A Lovely Day.

 

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le :

Email