Besoin d’aide ? Parler à un de nos spécialistes.

Offre de bienvenue LIBRE20

(3x20% sur les 3 premières BOX, sur toute la gamme A Lovely Day)*

Journal de la vessie

Rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule femme à avoir de petites fuites urinaires

10 décembre 2020

Partager
Les petites fuites urinaires chez la femme ne doivent pas conduire à l’isolement.

Brève revue des fuites d’urine chez la femme jeune

Incontinence urinaire par hyperactivité vésicale


On parle aussi
d’incontinence « par urgence ». Le scénario classique est le suivant : vous ressentez soudain (de jour comme de nuit) une envie irrépressible d’uriner qui devient de plus en plus pressante et que vous ne pouvez plus retenir, ce qui aboutit à une petite perte d’urine. 10 % des femmes seraient concernées.


Contrairement à la précédente, cette fuite n’est pas forcément précédée d’un besoin urgent d’uriner. Elle survient principalement à l’occasion d’un effort physique : quinte de toux, éclat de rire, éternuement soudain,   pratique d’une activité physique.

 
Parmi cette dernière, sont en particulier concernés : la course à pied, le saut en longueur ou en hauteur, le soulèvement de charges lourdes.

Vous l’aurez compris de vous-même :il s’agit de toutes les activités physiques qui exercent une pression sur votre abdomen et indirectement sur votre vessie. C’est le mécanisme le plus fréquent d’incontinence urinaire chez la femme (il concerne 50% des cas).


Incontinence urinaire mixte: Comme son nom l’indique, e
lle combine l’incontinence par hyperactivité de la vessie et l’incontinence d’effort (40% des femmes sont concernées).

Isabelle : Savoir que je n’étais pas seule a été un déclic


Isabelle a 49 ans. Elle habite à Paris, travaille comme journaliste pour plusieurs magazines et anime un blog sur internet. Il y a environ 3 ans, elle a connu pour la première fois une légère fuite d’urine. Elle se confie : « Lorsque j’ai senti couler involontairement quelques gouttes, en soulevant un carton qui était visiblement trop lourd pour moi, je ne savais pas comment réagir. J’espérais fébrilement que personne autour de moi ne s’en était rendu compte. J’ai appris ensuite que cela s’appelait une incontinence par urgence ».


Séance de step : les protections ont résolu le problème


« Le même truc m’est de nouveau arrivé une ou deux semaines après, pendant une séance de step à mon club de gym. Personne ne s’est rendu compte de rien, mais je n’ai pas pu m’empêcher de rougir. Je me suis dit alors que si je ne voulais pas renoncer à cette activité que j’adore, il fallait que je trouve une protection discrète et adaptée à ma situation. « A Lovely Day » s’est avérée la solution idéale. Cette première étape a été importante pour moi. J’avais désormais une protection efficace et je pouvais continuer à mener une vie active comme avant. »


Quelques clics et un déclic


« Il m’a suffi de quelques clics sur internet pour me rendre compte que ce qui m’arrivait était partagé par beaucoup d’autres femmes de mon âge qui, comme moi, avaient de petites pertes involontaires d’urine. C’était le déclic qu’il me fallait. Je n’étais désormais plus toute seule, perdue dans mon coin. J’ai pris conscience que nous étions de nombreuses femmes confrontées à la même situation ».

« C’est ce qui m’a incitée à en parler à une personne proche de moi et m’a donné ensuite le courage de consulter un médecin. Les choses ne sont pas toujours faciles à dire, surtout lorsqu’elles portent sur des questions liées à notre intimité, mais le fait de ne plus me sentir isolée m’a grandement aidée à briser le mur du silence. »

Trouver une oreille attentive et bienveillante


Les femmes qui se trouvent dans la situation d’Isabelle et qui se sentent isolées mettent parfois longtemps avant de se rendre compte de la réalité et de l’accepter. Or, comme pour tous les petits soucis de santé, il est toujours préférable de ne pas laisser les choses traîner.


Inutile de dramatiser,
Isabelle poursuit :

« Ça n’a pas été facile d’aborder ce sujet avec mon médecin, mais je savais qu’il fallait le faire. Mes recherches sur internet m’ont permis d’apprendre que certaines personnes, qui s’enferment dans le silence, finissent parfois par s’isoler et peuvent même tomber dans la dépression. J’ai donc pris mon courage à deux mains, j’ai frappé à la porte de mon médecin et je lui ai parlé de mes petites pertes involontaires d’urine. J’ai vite compris que c’était la bonne chose à faire. »


Les médecins sont là pour vous aider

« Au départ j’ai eu du mal à le regarder dans les yeux, mais j’ai eu la chance d’avoir en face de moi un professionnel de santé à la fois attentif et délicat. Il a su trouver les mots qu’il fallait et le ton approprié pour dédramatiser la situation et pour m’aider à me confier. Il a su m’expliquer, par exemple, de manière précise la différence entre l’incontinence par urgence et l’incontinence urinaire d’effort. Il m’a aussi fourni des conseils à la fois simples et utiles. Ça m’a beaucoup aidée. »

Découvrez les protections pour femme contre l'incontinence urinaire et les fuites urinaires A Lovely Day.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le :

Email